Rose gnagnan

Au début des années 2000, la célibataire assumée et littéraire que j'étais (influence Sex and the City oblige) passait souvent ses soirées d'hiver à écrire des histoires de célibataires assumées.
Mais un peu trop romantique (pour réellement assumer mon célibat), je basculais très fréquemment de Carrie Bradshaw à Barbara Cartland.