Trop c'est trop!

Souvent je culpabilise de ne pas être sur la même longueur d'onde intellectuelle que mon mari…
On dit que les opposés s'attirent, mais parfois, on est tellement à dix milles lieues l'un de l'autre que c'en est déstabilisant .
Alors, bon, je me dis que ce n'est pas parce que je préfère la BD et lui la littérature, la télé réalité et lui ses débats politiques, les défilés de mode à ses matchs de foot, qu'on est incompatibles… du moment qu'on s'aime et qu'on reste diplomate.