Tourette, je te plumerais


L'autre matin, en attendant à l'arrêt du bus, alors que la masse de travailleurs se faisait plus dense, un homme souriant vint se mettre près de moi.Plutôt sympathique et beau garçon, je lui rends son sourire...
Je ne sais pas si c'est ce qui fut le déclencheur, mais suivirent ensuite un flot d'insultes incontrôlées aux décibels foudroyantes.
Stupeur, effroi, sueur... des gestes saccadés se mêlèrent à la parole, je me suis alors mise à fixer droit devant moi, l'air de rien...
L'attente me parut interminable.