36 ans dans mon cou...





Aujourd'hui je suis allée me faire enlever un gros grain de beauté, communément surnommé "poireau", que j'avais depuis ma naissance en bas de mon cou.

Petite j'en étais très fière car ma maîtresse d'école avait le même et au fil des années, je ne m'en suis jamaispréoccupé, il faisait partie de moi, mon signe distinctif, je le trouvais joli.

C'est mon mari qui fut le premier à (oser) me dire qu'il était très laid, puis ma mère, qui se lâcha enfin, suivi de mon dermato qui le qualifia même de très moche et pas esthétique.

Donc ce matin, après une piqûre et deux coups de scalpel, mon naevus fut définitivement ôter de ma peau... et je le vécu un peu comme un déchirement.

Ceci est donc un petit hommage à cet ami de longue date, qui fut toujours à mes côtés, qui fût même embrassé par quelques téméraires, so long my friend...